Bourses de master recherche, L’ecole des arts joailliers (juin 2021)

L’École des Arts Joailliers accordera pour la prochaine année universitaire cinq nouvelles bourses d’études, destinées à des étudiants de Master. L’appel à candidatures est ouvert.

L’École des Arts Joailliers, avec le soutien de Van Cleef & Arpels, a créé en 2019 cinq bourses annuelles d’études destinées à des étudiants inscrits à l’université en Master recherche, sur un sujet en lien avec la joaillerie. Les étudiants doivent être inscrits en histoire de l’art ou en gemmologie.
Les cinq bourses annuelles sont d’un montant de 2000 euros chacune (1000 euros la première année de Master, 1000 euros la seconde année). L’octroi de la seconde somme est conditionné par les résultats obtenus la première année.
Ce soutien financier à la recherche sur la joaillerie s’inscrit dans les missions de L’École des Arts Joailliers, qui œuvre non seulement à la diffusion mais aussi à la construction du savoir joaillier.

Dossier

Les candidatures doivent être adressées, dans les délais prescrits, exclusivement par courriel à l’adresse électronique de L’École : contact@lecolevancleefarpels.com (objet : « Bourse de Master recherche »).
Le dossier de candidature est constitué des pièces suivantes :
-CV détaillé, précisant notamment la formation acquise et la formation en cours
-Mémoire de recherche : titre, université d’inscription, directeur de recherche, présentation du projet de recherche (3000 signes maximum : motivations du choix du sujet, état de la recherche sur le sujet proposé, sources et lieux principaux de la recherche)
-Lettre de recommandation du directeur de recherche

Jury

Le jury est présidé par Marie Vallanet, Présidente de L’École des Arts Joailliers.
Il est constitué par :
– Nicolas Bos, Président et CEO de Van Cleef & Arpels
– Guillaume Glorieux, Directeur de l’Enseignement et de la Recherche de L’École des Arts Joailliers
– Olivier Segura, Directeur Scientifique de L’École des Arts Joailliers.
Le jury apprécie la solidité scientifique des projets soumis et leur pertinence.

Calendrier

Diffusion de l’appel à candidatures : 15 mars
Date limite d’envoi des candidatures : 1er juin
Réunion du jury : fin juin
Envoi des réponses : 30 juin

https://www.lecolevancleefarpels.com/fr/fr

Le musée du Louvre met en ligne ses collections et dévoile son nouveau site internet

Deux sites viennent d’être mis en ligne pour permettre à chacun de découvrir la richesse des collections du Louvre : collections.louvre.fr, plateforme qui rassemble pour la première fois toutes les œuvres du musée et une nouvelle version du site internet, louvre.fr, plus ergonomique, plus visuelle, plus immersive.

Le site des collections : collections.louvre.fr
Pensé à la fois pour les recherches scientifiques et le plaisir des amateurs, le site collections.louvre.fr est une base de données qui rassemble déjà plus de 480 000 notices. Elle comprend les œuvres du Louvre et celles du musée Delacroix, les sculptures du jardin des Tuileries et du Carrousel ainsi que les œuvres « MNR », récupérées en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale et confiées à la garde du Louvre dans l’attente de leur restitution à leur légitime propriétaire. Pour la première fois, il est ainsi possible de consulter l’ensemble des collections du Louvre, qu’elles soient exposées dans les salles, en dépôt dans d’autres institutions ou en réserve.
Le site propose de multiples portes d’entrée dans les collections : recherche simple ou avancée, accès par département, albums thématiques. Le plan interactif permet de préparer ou de prolonger une visite, en explorant le musée salle par salle. Enrichies en permanence par le personnel scientifique du musée, les notices continueront à évoluer, reflétant l’avancée de la recherche.

Le nouveau site internet louvre.fr 
Conçu pour faire découvrir le musée au plus grand nombre, le nouveau site internet du Louvre s’articule autour de trois grandes rubriques, « Visiter », « Découvrir », « En ce moment ». Associant les collections et les lieux qui les abritent, le site invite à observer les décors du palais comme à parcourir les salles. Disponible en français, anglais, espagnol et chinois, il fait une large place à l’image et à la vidéo ; consultable sur tablette et ordinateur, il est conçu en priorité pour une utilisation sur smartphone, selon les  usages mobiles d’aujourd’hui. Evolutif, il est appelé à se développer au rythme des projets numériques du Louvre.

Chiffres clés : 
– 482 000 notices d’œuvre sur collections.louvre.fr
– 21 millions de visites sur louvre.fr en 2020

https://collections.louvre.fr/

La base des collections du musée du Louvre rassemble plus de 480 000 notices d’œuvres et objets appartenant aux collections nationales, inscrits sur les inventaires des huit départements du musée du Louvre (antiquités orientales, antiquités égyptiennes, antiquités grecques, étrusques et romaines, arts de l’Islam, peintures, sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps modernes, arts graphiques, objets d’art du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps modernes), sur les inventaires du service de l’histoire du Louvre ainsi que sur ceux du musée national Eugène-Delacroix, rattaché administrativement à l’établissement public du musée du Louvre depuis 2004.

Collections présente aussi les œuvres dites « MNR » (Musées Nationaux Récupération) récupérées à la fin de la Seconde Guerre mondiale, déposées par l’office des biens privés au musée du Louvre en attente de leur restitution à leurs légitimes propriétaires. Les notices des œuvres dites « MNR » sont regroupées dans un album thématique dédié et sont également consultables sur la base ministérielle Rose-Valland.

Enfin la base Collections documente les œuvres confiées en dépôt au musée du Louvre par d’autres institutions françaises ou étrangères telles que la Bibliothèque nationale de France, le musée des Arts décoratifs, le Petit Palais, le Fonds national d’art contemporain ou encore le British Museum ou le musée archéologique d’Héraklion.

Les œuvres sont présentées sur Collections quel que soit leur lieu de conservation actuel : exposées dans les salles du musée du Louvre ou du musée Delacroix, visibles dans les jardins, déposées par le Louvre dans des institutions en France ou à l’étranger, conservées en réserve…. Des informations concernant la localisation figurent sur chaque notice.

Les notices de la base Collections, moissonnées quotidiennement depuis les deux bases de gestion et de documentation des collections, sont rédigées par le personnel scientifique du Louvre, notamment les conservations, services d’études et de documentation et services de régie de chacun des huit départements et du musée Delacroix, le service de l’histoire du Louvre, la sous-direction des jardins, le service du récolement, le service des acquisitions, le service de la conservation préventive. La direction de la recherche et des collections assure la coordination fonctionnelle et scientifique des bases, avec l’appui de la sous-direction des systèmes d’information.

La majeure partie des notices sont illustrées par des clichés issus des campagnes photographiques organisées par le musée du Louvre en lien principalement avec les photographes de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et par les photographes sous contrat avec le musée du Louvre.

Le site des collections du musée du Louvre propose plusieurs outils de recherche et d’exploration : moteur de recherche plein texte ; formulaire de recherche avancée ; facettes permettant de filtrer les résultats de recherche par date de création, collection de rattachement, localisation, catégorie d’œuvre, auteur/artiste ; albums rassemblant des notices autour d’une thématique ; plan interactif permettant de localiser les œuvres exposées dans les salles du musée. Il est également possible d’exporter les résultats de recherche dans un format plat (CSV). Chaque notice d’œuvre dispose d’une URL unique basée sur le protocole d’identification ARK permettant de garantir l’unicité et la pérennité de l’identifiant. Le permalien figure en bas de chaque notice. Enfin le site offre la possibilité de moissonner les textes des notices d’œuvres dans un format structuré JSON.

Expo : Enfants de la renaissance (Malines, 26.03 – 4.07.2021)

Malines n’était pas uniquement un pivot politique et culturel important pour les souverains habsbourgeois-bourguignons. C’était également un centre éducatif. Trois générations successives de princes et princesses de Habsbourg, dont Philippe le Beau, Marguerite d’Autriche et Charles Quint, y passèrent une partie de leur enfance.

L’exposition Enfants de la Renaissance rassemble pour la première fois une sélection exceptionnelle de portraits d’enfants réalisés pour la Cour malinoise et explore leur contexte historique, didactique et artistique. Des portraits de la main de grands peintres comme le Maître de la guilde Saint-Georges de Malines et Jan Gossart y côtoient de précieux manuscrits utilisés à l’époque pour apprendre à lire et à écrire, des essais sur l’éducation de Desiderius Érasme et Juan Luis Vives, des jouets du seizième siècle et des bijoux destinés à protéger les enfants contre les maladies et la mort.

Enfants de la Renaissance met en exergue le rôle particulier de la Cour de Malines dans l’évolution du portrait d’enfant et la diffusion des idées humanistes qui influencent encore la manière dont nos enfants sont éduqués.

Museum
Hof van Busleyden
Frederik de Merodestraat 65
2800 Mechelen

hvb@mechelen.be
32 15 29 40 30

__

Avec le soutien du Fonds Raphaël De Smedt, géré par Fondation Roi Baudoin

Le Fonds Raphaël De Smedt s’engage à diffuser et à faire connaître l’œuvre de l’artiste peintre et sculpteur Jan De Smedt.

Visite filmée de l’exposition Altdorfer au Louvre

Visite filmée de l’exposition
Une visite filmée de l’exposition vous est proposée le mercredi 3 mars à 12h30

Peintre, dessinateur et graveur actif à Ratisbonne, Albrecht Altdorfer (vers 1480-1538) est un artiste majeur de la Renaissance allemande. Il reste cependant moins connu que d’autres maîtres de sa génération, Albrecht Dürer, Lucas Cranach ou Hans Baldung Grien. Organisée en étroite collaboration avec le musée de l’Albertina de Vienne, l’exposition ambitionne de présenter pour la première fois au public français toute la  richesse et la diversité de son oeuvre peint, dessiné et gravé, en le replaçant dans le contexte de la Renaissance allemande.

Artiste proche des cercles humanistes, Altdorfer est à la fois très original, doté d’une grande capacité d’invention formelle et iconographique, et parfaitement au fait de la création artistique de ses contemporains allemands et italiens. Le parcours de l’exposition, avant tout chronologique, réserve des sections thématiques aux grandes commandes de l’empereur Maximilien, ainsi qu’à l’orfèvrerie, au paysage et à l’architecture, genres dans lesquels Altdorfer fit oeuvre de pionnier.

Commissaire(s) :

Hélène Grollemund et Olivia Savatier Sjöholm, musée du Louvre et Séverine Lepape, musée de Cluny.

Publication
Catalogue de l’exposition
Sous la direction d’Hélène Grollemund, Séverine Lepape et Olivia Savatier Sjöholm.
Coédition musée du Louvre / Lienart. 384 p., 275 ill., 39 €

Expo virtuelle : Van Eyck. Une Révolution optique

https://virtualtour.vaneyck2020.be/

La plus grande exposition jamais consacrée à Jan van Eyck

Du 1er février au 12 mars 2020, le MSK a accueilli la plus grande exposition dans l’histoire sur Jan van Eyck. Près de 130 000 visiteurs se sont approchés plus proche que jamais de Van Eyck, mais malheureusement la crise de COVID-19 a provoqué la fermeture de l’exposition plus tôt que prévu.

Seule une vingtaine d’œuvres du maître flamand sont conservées dans le monde. Au moins la moitié d’entre elles ont fait le voyage jusqu’à Gand. Elles y côtoyaient des œuvres de l’atelier de Van Eyck et des copies de tableaux aujourd’hui disparus, mais aussi plus de 100 chefs-d’œuvre du bas Moyen Âge. Non moins de 13 salles du musée ont été réaménagées à cet effet.

https://virtualtour.vaneyck2020.be/

Carnet des Amis de l'art nordique en France

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search