Colloque « Imaginaire des lieux, réalité des territoires: La construction des identités néerlandaises par l’image (1579-1702) », 8 octobre 2021, INHA

PROGRAMME

Day one : October 7th 2021
10h00 : Accueil du public / Welcome
10h15 : Welcome word from the organizers
Introduction
10h30 : Colette Nativel : Prof. dr. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
10h50 : Stijn Bussels : Prof. dr. Universiteit Leiden
11h10 : Conversation et pause / Conversation and Break
Opening talk
11h40 : Boudewijn Bakker: Dr., Ex-Chief Curator of the Stadsarchief Amsterdam
Concentric Identities: Landscape and Patriotism in the 17th-Century Dutch Republic
12h10 : Conversation
12h30 : Pause / Break

SESSION 1 : Paradoxes de l’image du territoire : Entre Unification Territoriale et Affirmation des Identités Locales
Paradoxical aspirations : Territorial Unification vs. Local Affirmation
14h00 : Merlijn Hurx Dr., Assistant Professor, Universiteit Utrecht and Bram Vannieuwenhuyze Prof. dr. Universiteit van Amsterdam
The Van Deventer Anachronism: Maps of the Northern and Entire Low Countries from about 1540
14h20 : Benjamin van der Linde, Dr., Research Associate, Universität Hamburg
The Dutch Republic and the Two Frieslands. Mapping the north of the Netherlands and the role of early modern historiography
14h40 : Questions and conversation
15h00 : Sarah Moine, Ph.D. Candidate, Universiteit Leiden
Besieged City, Liberated Republic: the Siege of Leiden in arts and its symbolism
15h20 : Carole Fonticelli, Ph.D. Candidate, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Mapping the religious identity in North Brabant through the prism of Mary Magdalene
15h40 : Questions and conversation
16h00 : Conversation et clôture de la 1ère journée / Conversation and closing of 1st day

Day two : October 8th 2021
9h00 : Accueil du public / Welcome
SESSION 2 : Modalités d’appropriation du territoire : images et usages de l’environnement
Appropriating the territory: using and being part of one’s environment
09h30 : Esther Guillaume, Ph.D. Candidate, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Outside the city walls: Negotiation of urban and social space in Joost Cornelisz.
Droochsloot’s paintings of the Biblical Pool of Bethesda
09h50 : Sarah Mallory, Ph.D Candidate, Harvard University
Ruinous Works: Willem Buytewech’s “Pleasant Places” Landscape Prints and the Dutch Ecological Imagination
10h10 : Lorne Darnell Ph.D. Candidate, Research Assistant, Courtauld Institute and University College of London
Climatology and Civic Identity in the Landscape Tradition of Seventeenth Century Haarlem
10h30 : Questions and conversation
11h00 : Pause / Break

SESSION 3 : Manipuler le réel, manipuler le présent : dialogues entre environnements immédiats et distants
Bridging space and time: merging immediate and distant environments
SESSION 3.1 : Reinterpreting the city : imagination and memory
11h20 : Norbert Middelkoop, Dr., Senior Curator of Paintings, Prints and Drawings,
Amsterdam Museum; Curator of Old Masters, Frans Hals Museum, Haarlem
The Amsterdam cityscape in the Golden Age: from representation tool to conversation piece
11h40 : Helen Hillyard, Acting Curator, Dulwich Picture Gallery, London
Reading the Netherlands: Seventeenth Century Civic Memory and the Images of Pieter Saenredam
12h00 : Questions and conversation
12h20 : Pause / Break
SESSION 3.2 : Distant space, distant time
14h00 : Catherine Powell-Warren, PhD. Postdoctoral Research Fellow in Art History, Ghent University
From Hortus Batavus to the Dutch Hesperides: Agnes Block, Vijverhof, and the domestication of the exotic in the fashioning of identity
14h20 : Suzanne Baverez, Ph.D. Candidate, EPHE, Ens Paris
Naturalism, picturesque, exoticism, orientalism : insights on Dutch Italianate paintings
14h40 : Danielle Gravon, Ph.D. Candidate, University of Manchester
« Kandy is now Flanders »: Cartographic propaganda and the mapping of Dutch Ceylon
15h00 : Questions and conversation
Keynote
15h30 : Koen Ottenheym, Prof. dr. Universiteit Utrecht
The imaginary country and buildings of the Ancient Batavians, as reconstructed by early modern scholars
16h00 : Questions and conversation
16h20 : Clôture du Colloque / Closing of the Symposium


Dates : 7 & 8 Octobre 2021
Lieu : En ligne et en Galerie Colbert, Salle Vasari, 2 rue Vivienne 75002 Paris
Comité Organisateur : Suzanne Baverez (EPHE, Ens Paris), Carole Fonticelli (Université
Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Esther Guillaume (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Sarah
Moine (Universiteit Leiden)
Comité Scientifique : Stijn Bussels (Universiteit Leiden), Nadeije Laneyrie-Dagen (Ens
Paris), Colette Nativel (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Contact : symposiumterritories@gmail.com
Inscription Lien Zoom : https://www.linscription.com/pro/activite.php?P1=77350

Exposition : La dynastie Francken (Cassel, 4 septembre 2021 – 2 janvier 2022)

De la dynastie Francken ressort aujourd’hui un nom, celui de Frans II Francken (1581-1642) considéré comme un artiste hors norme. Ce contemporain de Rubens se démarque par son style raffiné et singulier, par la diversité des sujets abordés et par une production abondante qui inondera le marché anversois.

Formé par son père Frans I, peintre d’église renommé, il affirme très tôt sa personnalité par son goût pour l’érudition : il multiplie ainsi les références à l’histoire, à la littérature voire même aux sources ésotériques. Son art délicat répond à la quête des bourgeois désireux de faire montre de leurs connaissances : le succès est immédiat. Se met alors en place un atelier, véritable entreprise commerciale qui fait appel ponctuellement à des collaborateurs réputés comme Jan Brueghel mais qui emploie aussi et surtout ses frères et ses fils.

En Flandre, le mode d’apprentissage fondé sur la tradition médiévale des métiers et des corporations favorise la filiation artistique. La dynastie Francken c’est donc l’histoire de plusieurs générations d’artistes unis par les liens du sang et par un savoir commun. Si Frans I et Ambrosius I dévoileront leur talent dans la production de spectaculaires triptyques religieux, Hieronymus I accédera au titre prestigieux de peintre du roi de France.

Chacun suit son propre chemin selon les propositions et les envies tout en bénéficiant d’une marque, celle des Francken !

Informations : https://museedeflandre.fr/la-dynastie-francken

Colloque international : Quatre atlas de myologie inédits du Siècle d’or néerlandais. Approche pluridisciplinaire des dessins de Johannes van Horne et Marten Sagemolen

Colloque international : Quatre atlas de myologie inédits du Siècle d’or néerlandais. Approche pluridisciplinaire des dessins de Johannes van Horne et Marten Sagemolen

Organisé par la BIU Santé Médecine

Université de Paris

Dates : vendredi 18 et samedi 19 juin 2021

Langues de travail : français et anglais

En ligne (Zoom)

Gratuit sur inscription préalable avant le 11 juin 2021.

Contact : info-hist@biusante.parisdescartes.fr

Inscription au colloque : https://ceres.parisdescartes.fr/index.php/896671?lang=fr

Symposium registration : https://ceres.parisdescartes.fr/index.php/896671?lang=en

L’inscription, gratuite, vous permettra d’obtenir toutes les informations techniques nécessaires à l’approche du colloque.

En juin 2016, quatre grands atlas contenant deux cent cinquante dessins anatomiques réalisés vers 1654-1660 à Leyde (Pays-Bas) ont été identifiés à la BIU Santé.

Réalisés par le peintre Marten Sagemolen (vers 1620-1669) sous la direction de l’anatomiste Johannes van Horne (1621-1670), ils décrivent systématiquement les muscles de l’homme. Cet ensemble considérable était perdu depuis le milieu du XVIIIe siècle.

Les albums sont entrés dans les collections de l’Ecole de santé en 1796, avec les magnifiques dessins du peintre Gerard de Lairesse (1641-1711) pour l’anatomie de Govard Bidloo (1649-1713), et ils n’ont pas quitté depuis lors la bibliothèque de médecine du 12, rue de l’Ecole de médecine, aujourd’hui nommée BIU Santé, et qui appartient désormais à Université de Paris. Achetés comme un lot anonyme accompagnant la pièce maîtresse de Lairesse, les albums n’avaient pas jusqu’en 2016 été examinés avec succès.

La très grande rareté de cet ensemble et la surprise de cette identification ont excité la curiosité. Après un premier travail de documentation et de numérisation par le service d’histoire de la santé de la BIU Santé, un projet de restauration et d’étude a été mené avec la Bibliothèque nationale de France et le Centre de recherche et de restauration des musées de France.

Le projet aboutit cette année à deux évènements, que la situation sanitaire nous a contraint à séparer : le colloque, et une exposition des albums au Musée d’histoire de la médecine à une date à préciser (automne 2021?).

Programmation scientifique

Jean-François Vincent. Université de Paris. BIU Santé Médecine

Isabelle Bonnard. Bibliothèque nationale de France. Département de la Conservation. Experte en restauration

Organisation

Anaïs Chambat, Stéphanie Charreaux, Solenne Coutagne, Estelle Lambert, Claire Josserand, Morgane Rousselot, Catherine Weill. Université de Paris. BIU Santé Médecine

Bourses de master recherche, L’ecole des arts joailliers (juin 2021)

L’École des Arts Joailliers accordera pour la prochaine année universitaire cinq nouvelles bourses d’études, destinées à des étudiants de Master. L’appel à candidatures est ouvert.

L’École des Arts Joailliers, avec le soutien de Van Cleef & Arpels, a créé en 2019 cinq bourses annuelles d’études destinées à des étudiants inscrits à l’université en Master recherche, sur un sujet en lien avec la joaillerie. Les étudiants doivent être inscrits en histoire de l’art ou en gemmologie.
Les cinq bourses annuelles sont d’un montant de 2000 euros chacune (1000 euros la première année de Master, 1000 euros la seconde année). L’octroi de la seconde somme est conditionné par les résultats obtenus la première année.
Ce soutien financier à la recherche sur la joaillerie s’inscrit dans les missions de L’École des Arts Joailliers, qui œuvre non seulement à la diffusion mais aussi à la construction du savoir joaillier.

Dossier

Les candidatures doivent être adressées, dans les délais prescrits, exclusivement par courriel à l’adresse électronique de L’École : contact@lecolevancleefarpels.com (objet : « Bourse de Master recherche »).
Le dossier de candidature est constitué des pièces suivantes :
-CV détaillé, précisant notamment la formation acquise et la formation en cours
-Mémoire de recherche : titre, université d’inscription, directeur de recherche, présentation du projet de recherche (3000 signes maximum : motivations du choix du sujet, état de la recherche sur le sujet proposé, sources et lieux principaux de la recherche)
-Lettre de recommandation du directeur de recherche

Jury

Le jury est présidé par Marie Vallanet, Présidente de L’École des Arts Joailliers.
Il est constitué par :
– Nicolas Bos, Président et CEO de Van Cleef & Arpels
– Guillaume Glorieux, Directeur de l’Enseignement et de la Recherche de L’École des Arts Joailliers
– Olivier Segura, Directeur Scientifique de L’École des Arts Joailliers.
Le jury apprécie la solidité scientifique des projets soumis et leur pertinence.

Calendrier

Diffusion de l’appel à candidatures : 15 mars
Date limite d’envoi des candidatures : 1er juin
Réunion du jury : fin juin
Envoi des réponses : 30 juin

https://www.lecolevancleefarpels.com/fr/fr

Le musée du Louvre met en ligne ses collections et dévoile son nouveau site internet

Deux sites viennent d’être mis en ligne pour permettre à chacun de découvrir la richesse des collections du Louvre : collections.louvre.fr, plateforme qui rassemble pour la première fois toutes les œuvres du musée et une nouvelle version du site internet, louvre.fr, plus ergonomique, plus visuelle, plus immersive.

Le site des collections : collections.louvre.fr
Pensé à la fois pour les recherches scientifiques et le plaisir des amateurs, le site collections.louvre.fr est une base de données qui rassemble déjà plus de 480 000 notices. Elle comprend les œuvres du Louvre et celles du musée Delacroix, les sculptures du jardin des Tuileries et du Carrousel ainsi que les œuvres « MNR », récupérées en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale et confiées à la garde du Louvre dans l’attente de leur restitution à leur légitime propriétaire. Pour la première fois, il est ainsi possible de consulter l’ensemble des collections du Louvre, qu’elles soient exposées dans les salles, en dépôt dans d’autres institutions ou en réserve.
Le site propose de multiples portes d’entrée dans les collections : recherche simple ou avancée, accès par département, albums thématiques. Le plan interactif permet de préparer ou de prolonger une visite, en explorant le musée salle par salle. Enrichies en permanence par le personnel scientifique du musée, les notices continueront à évoluer, reflétant l’avancée de la recherche.

Le nouveau site internet louvre.fr 
Conçu pour faire découvrir le musée au plus grand nombre, le nouveau site internet du Louvre s’articule autour de trois grandes rubriques, « Visiter », « Découvrir », « En ce moment ». Associant les collections et les lieux qui les abritent, le site invite à observer les décors du palais comme à parcourir les salles. Disponible en français, anglais, espagnol et chinois, il fait une large place à l’image et à la vidéo ; consultable sur tablette et ordinateur, il est conçu en priorité pour une utilisation sur smartphone, selon les  usages mobiles d’aujourd’hui. Evolutif, il est appelé à se développer au rythme des projets numériques du Louvre.

Chiffres clés : 
– 482 000 notices d’œuvre sur collections.louvre.fr
– 21 millions de visites sur louvre.fr en 2020

https://collections.louvre.fr/

La base des collections du musée du Louvre rassemble plus de 480 000 notices d’œuvres et objets appartenant aux collections nationales, inscrits sur les inventaires des huit départements du musée du Louvre (antiquités orientales, antiquités égyptiennes, antiquités grecques, étrusques et romaines, arts de l’Islam, peintures, sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps modernes, arts graphiques, objets d’art du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps modernes), sur les inventaires du service de l’histoire du Louvre ainsi que sur ceux du musée national Eugène-Delacroix, rattaché administrativement à l’établissement public du musée du Louvre depuis 2004.

Collections présente aussi les œuvres dites « MNR » (Musées Nationaux Récupération) récupérées à la fin de la Seconde Guerre mondiale, déposées par l’office des biens privés au musée du Louvre en attente de leur restitution à leurs légitimes propriétaires. Les notices des œuvres dites « MNR » sont regroupées dans un album thématique dédié et sont également consultables sur la base ministérielle Rose-Valland.

Enfin la base Collections documente les œuvres confiées en dépôt au musée du Louvre par d’autres institutions françaises ou étrangères telles que la Bibliothèque nationale de France, le musée des Arts décoratifs, le Petit Palais, le Fonds national d’art contemporain ou encore le British Museum ou le musée archéologique d’Héraklion.

Les œuvres sont présentées sur Collections quel que soit leur lieu de conservation actuel : exposées dans les salles du musée du Louvre ou du musée Delacroix, visibles dans les jardins, déposées par le Louvre dans des institutions en France ou à l’étranger, conservées en réserve…. Des informations concernant la localisation figurent sur chaque notice.

Les notices de la base Collections, moissonnées quotidiennement depuis les deux bases de gestion et de documentation des collections, sont rédigées par le personnel scientifique du Louvre, notamment les conservations, services d’études et de documentation et services de régie de chacun des huit départements et du musée Delacroix, le service de l’histoire du Louvre, la sous-direction des jardins, le service du récolement, le service des acquisitions, le service de la conservation préventive. La direction de la recherche et des collections assure la coordination fonctionnelle et scientifique des bases, avec l’appui de la sous-direction des systèmes d’information.

La majeure partie des notices sont illustrées par des clichés issus des campagnes photographiques organisées par le musée du Louvre en lien principalement avec les photographes de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et par les photographes sous contrat avec le musée du Louvre.

Le site des collections du musée du Louvre propose plusieurs outils de recherche et d’exploration : moteur de recherche plein texte ; formulaire de recherche avancée ; facettes permettant de filtrer les résultats de recherche par date de création, collection de rattachement, localisation, catégorie d’œuvre, auteur/artiste ; albums rassemblant des notices autour d’une thématique ; plan interactif permettant de localiser les œuvres exposées dans les salles du musée. Il est également possible d’exporter les résultats de recherche dans un format plat (CSV). Chaque notice d’œuvre dispose d’une URL unique basée sur le protocole d’identification ARK permettant de garantir l’unicité et la pérennité de l’identifiant. Le permalien figure en bas de chaque notice. Enfin le site offre la possibilité de moissonner les textes des notices d’œuvres dans un format structuré JSON.

Carnet des Amis de l'art nordique en France

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search